En 1947, le physicien Erich Steingroever et son partenaire de l’époque, l’ingénieur Hans Nix, se doutaient-ils qu’avec leur « autorisation de production provisoire » de l’armée anglaise ils avaient entre leurs mains les fondements d’une entreprise d’envergure mondiale ?

Dans l’Allemagne d’après-guerre dévastée, les matières premières et les ressources se faisaient rares. La production se faisait uniquement selon les besoins et la disponibilité, à l’image du premier détecteur de tension électrostatique produit en 1947.

Aujourd’hui, 70 ans plus tard, ElektroPhysik est l’un des principaux fabricants de dispositifs de mesure de surface non destructive au monde. Présente dans plus de 50 pays, l’entreprise de Cologne a su se forger une position dominante sur le marché international. Le manque de ressources appartient au passé. L’innovation, la qualité et les possibilités d’utilisation sont désormais au premier plan. En 2017, ElektroPhysik fête 70 ans d’histoire mouvementée et vous propose un petit saut dans le temps :

L’Europe et l’Allemagne se remettent difficilement de la guerre. Les matières premières et les ressources se font rares, et la lente reconstruction de l’Ouest n’est rendue possible que par le soutien des alliés.
1947

Le fossé entre Allemagne de l’Ouest et de l’Est se creuse. Tandis que l’Est connaît l’édification du socialisme, l’Ouest, avec le soutien des alliés, aspire au miracle économique.
1952

Grâce au miracle économique, l’Allemagne est à peine reconnaissable. Les produits de luxe tels que les télévisions, les automobiles et le tourisme changent son image. La scène politique connaît aussi de nombreux changements. John F. Kennedy prononce son célèbre « Ich bin ein Berliner » et Martin Luther King son mythique « I have a Dream ». La toute jeune RFA élit son 2ème chancelier, Ludiwg Erhard.

La guerre froide suscite un véritable boom de l’innovation. De nouvelles technologies voient le jour, notamment dans les domaines de l’électronique et de la communication. Après le choc de la crise pétrolière émerge une prise de conscience quant à la nécessité de préserver les ressources.
1979

L’accident de réacteur à Tchernobyl ébranle le monde. La catastrophe nucléaire soulève dans le monde entier des vagues de protestation contre l’énergie atomique.

L’interconnexion à l’échelle mondiale n’est plus une vision mais la réalité. La numérisation ouvre de nouvelles perspectives s’agissant de systèmes de contrôle et de documentation complexes.
1997

Le changement de millénaire ne marque pas la fin du monde mais apporte son lot de catastrophes. Des attentats terroristes tels que ceux du 11 septembre marquent le début du millénaire et les changements climatiques se manifestent de façon spectaculaire.

Mais on note également de nombreux changements positifs : L’armée allemande fait un grand pas en avant en matière d’égalité des droits, l’église catholique choisit un pape allemand et les États-Unis élisent le premier président noir.

La mondialisation est inéluctable, notamment grâce aux téléphones portables et à la standardisation d’Internet.

2007
L‘année 2007 commence dans le tumulte. La tempête Kyrill frappe l’Allemagne, entretenant ainsi le thème du changement climatique, tandis que le bébé ours polaire Knut conquiert le cœur des visiteurs du zoo de Berlin et du monde entier.
L’année prend fin comme elle a commencé, dans le chaos, avec la crise immobilière née aux États-Unis, dont l’impact ébranle le monde de la finance à l’échelle internationale.

Les États-Unis ont assermenté leur premier président afro-américain et ainsi écrit l’histoire. À propos d’histoire : Lors de l’extension du métro de Cologne, le bâtiment des archives municipales historiques de Cologne s’effondre, ensevelissant sous ses décombres de précieux documents historiques.

En début d’année, le pape allemand Benoît XVI crée la surprise en annonçant sa démission et le pape argentin François devient le nouveau souverain pontife de l’Église catholique romaine.
Les révélations d’Edward Snowdens, publiées pour la première fois dans The Guardian, se révèlent tout aussi surprenantes.
2013

En réaction à la situation de plus en plus difficile dans de nombreuses régions en guerre, la paisible Europe voit déferler une grande vague de réfugiés.

Mais il y a aussi de bonnes nouvelles : L’Irlande conservatrice se déclare en faveur du mariage homosexuel lors d’un référendum et une loi en conséquence entre en vigueur la même année.

L’ingénieur Hans Nix et le physicien Erich Steingroever reçoivent une « autorisation de production provisoire » des autorités militaires anglaises.
Les premiers appareils de mesure et de contrôle magnétiques et le premier détecteur de tension électrostatique sont produits.

À la demande d’une usine de peinture de Cologne, ElektroPhysik développe et fabrique l’appareil de mesure d’épaisseur de revêtement magnétique MikroTest. Ce modèle a fait l’objet d’un dépôt de brevet l’année précédente. Mondialement connu sous le nom de Banana gauge, cet appareil de mesure est encore utilisé aujourd’hui.

1963
Depuis, l’entreprise ElektroPhysik s’est spécialisée dans la mesure des épaisseurs de revêtement, la technique de traitement de surface conservateur par peintures, plastiques et émail étant appelée à évoluer. Elektro-Physik livre rapidement son 100 000ème appareil MikroTest.

La tendance à l’amélioration du traitement de surface conservateur se poursuit, une perspective réjouissante pour ElektroPhysik. La création de réseaux de distribution en Europe de l’Ouest et outre-mer s’avère très fructueuse. ElektroPhysik ouvre sa première succursale aux États-Unis, deux ans après la Grande-Bretagne.

Pendant ce temps, ElektroPhysik enrichit avec succès sa gamme de produits avec les appareils MiniTest, commandés par microprocesseur.
1986

ElektroPhysik devient le premier fabricant au monde d’appareils de mesure et de contrôle. Sa gamme de produits couvre l’ensemble de l’assurance qualité dans les domaines de la métrologie des surfaces, de la protection anticorrosion et de la construction routière.

Pionnier dans le domaine de la mesure d’épaisseur de revêtement, ElektroPhysik a mené à bien avec succès le développement et la standardisation mondiale de la mesure d’épaisseur de revêtement, en collaboration avec des universités et des instituts de recherche.

Une équipe de développement interne composée d’ingénieurs et de techniciens s’assure que nos produits sont non seulement performants et de grande qualité, mais aussi design et adaptés aux utilisateurs.
2000

Premier fabricant d’appareils de mesure d’épaisseur de revêtement, ElektroPhysik présente sa technologie de capteurs numériques : le traitement des signaux numériques intégré dans le capteur.

La marque SIDSP® (Sensor-integrated digital signal processing) est alors déposée.

ElektroPhysik est alors la seule société proposant des capteurs numériques conçus pour la mesure d’épaisseur de revêtement.

2009
ElektroPhysik fait honneur à sa réputation de pionnier et précurseur en matière de mesure d’épaisseur de revêtement non destructive : L’un des premiers appareils de mesure d’épaisseur de revêtement à ultrasons sur supports non métalliques est mis sur le marché : le QuintSonic.

4 ans seulement après la conception du QuintSonic, ElektroPhysik améliore le modèle et le dote d’un capteur numérique.

Le QuintSonic 7 permet désormais de mesurer jusqu’à cinq couches en une seule opération, de manière efficace et précise.

2015
ElektroPhysik présente le capteur sans fil SmarTest. Ce capteur sans fil intelligent transmet toutes les mesures par Bluetooth aux appareils mobiles par le biais d’une application.

Le SmarTest est par ailleurs compatible avec l’ensemble des capteurs SIDSP®, étendant ainsi considérablement la gamme de mesures.

1947
L’Europe et l’Allemagne se remettent difficilement de la guerre. Les matières premières et les ressources se font rares, et la lente reconstruction de l’Ouest n’est rendue possible que par le soutien des alliés.

L’ingénieur Hans Nix et le physicien Erich Steingroever reçoivent une « autorisation de production provisoire » des autorités militaires anglaises.
Les premiers appareils de mesure et de contrôle magnétiques et le premier détecteur de tension électrostatique sont produits.

1952
Le fossé entre Allemagne de l’Ouest et de l’Est se creuse. Tandis que l’Est connaît l’édification du socialisme, l’Ouest, avec le soutien des alliés, aspire au miracle économique.

À la demande d’une usine de peinture de Cologne, ElektroPhysik développe et fabrique l’appareil de mesure d’épaisseur de revêtement magnétique MikroTest. Ce modèle a fait l’objet d’un dépôt de brevet l’année précédente. Mondialement connu sous le nom de Banana gauge, cet appareil de mesure est encore utilisé aujourd’hui.

1963
Grâce au miracle économique, l’Allemagne est à peine reconnaissable. Les produits de luxe tels que les télévisions, les automobiles et le tourisme changent son image. La scène politique connaît aussi de nombreux changements. John F. Kennedy prononce son célèbre « Ich bin ein Berliner » et Martin Luther King son mythique « I have a Dream ». La toute jeune RFA élit son 2ème chancelier, Ludiwg Erhard.

Depuis, l’entreprise ElektroPhysik s’est spécialisée dans la mesure des épaisseurs de revêtement, la technique de traitement de surface conservateur par peintures, plastiques et émail étant appelée à évoluer. Elektro-Physik livre rapidement son 100 000ème appareil MikroTest.

1979
La guerre froide suscite un véritable boom de l’innovation. De nouvelles technologies voient le jour, notamment dans les domaines de l’électronique et de la communication. Après le choc de la crise pétrolière émerge une prise de conscience quant à la nécessité de préserver les ressources.

La tendance à l’amélioration du traitement de surface conservateur se poursuit, une perspective réjouissante pour ElektroPhysik. La création de réseaux de distribution en Europe de l’Ouest et outre-mer s’avère très fructueuse. ElektroPhysik ouvre sa première succursale aux États-Unis, deux ans après la Grande-Bretagne.

1986
L’accident de réacteur à Tchernobyl ébranle le monde. La catastrophe nucléaire soulève dans le monde entier des vagues de protestation contre l’énergie atomique.

Pendant ce temps, ElektroPhysik enrichit avec succès sa gamme de produits avec les appareils MiniTest, commandés par microprocesseur.

1997
L’interconnexion à l’échelle mondiale n’est plus une vision mais la réalité. La numérisation ouvre de nouvelles perspectives s’agissant de systèmes de contrôle et de documentation complexes.

ElektroPhysik devient le premier fabricant au monde d’appareils de mesure et de contrôle. Sa gamme de produits couvre l’ensemble de l’assurance qualité dans les domaines de la métrologie des surfaces, de la protection anticorrosion et de la construction routière.

2000
Le changement de millénaire ne marque pas la fin du monde mais apporte son lot de catastrophes. Des attentats terroristes tels que ceux du 11 septembre marquent le début du millénaire et les changements climatiques se manifestent de façon spectaculaire.

Mais on note également de nombreux changements positifs : L’armée allemande fait un grand pas en avant en matière d’égalité des droits, l’église catholique choisit un pape allemand et les États-Unis élisent le premier président noir.

La mondialisation est inéluctable, notamment grâce aux téléphones portables et à la standardisation d’Internet.

Pionnier dans le domaine de la mesure d’épaisseur de revêtement, ElektroPhysik a mené à bien avec succès le développement et la standardisation mondiale de la mesure d’épaisseur de revêtement, en collaboration avec des universités et des instituts de recherche.

Une équipe de développement interne composée d’ingénieurs et de techniciens s’assure que nos produits sont non seulement performants et de grande qualité, mais aussi design et adaptés aux utilisateurs.

2007
L‘année 2007 commence dans le tumulte. La tempête Kyrill frappe l’Allemagne, entretenant ainsi le thème du changement climatique, tandis que le bébé ours polaire Knut conquiert le cœur des visiteurs du zoo de Berlin et du monde entier.
L’année prend fin comme elle a commencé, dans le chaos, avec la crise immobilière née aux États-Unis, dont l’impact ébranle le monde de la finance à l’échelle internationale.

Premier fabricant d’appareils de mesure d’épaisseur de revêtement, ElektroPhysik présente sa technologie de capteurs numériques : le traitement des signaux numériques intégré dans le capteur.

La marque SIDSP® (Sensor-integrated digital signal processing) est alors déposée.

ElektroPhysik est alors la seule société proposant des capteurs numériques conçus pour la mesure d’épaisseur de revêtement.

2009
Amerika hat seinen ersten afroamerikanischen Präsidenten vereidigt und damit Geschichte geschrieben. Aprops Geschichte: Das Historische Kölner Stadtarchiv stürzte beim Ausbau der Kölner U-Bahn zusammen und begrub wertvolle historische Dokumente unter seinen Trümmern.

ElektroPhysik macht seinen Ruf als Vorreiter und Pionier in Sache zerstörungsfreie Schichtdickenmessung alle Ehre: Eines der ersten Ultraschallschicht-dickenmessgeräte zur Messung von Schichtdicken auf nicht-metallischen Untergründen kommt auf den Markt: QuintSonic.

2013
En début d’année, le pape allemand Benoît XVI crée la surprise en annonçant sa démission et le pape argentin François devient le nouveau souverain pontife de l’Église catholique romaine.
Les révélations d’Edward Snowdens, publiées pour la première fois dans The Guardian, se révèlent tout aussi surprenantes.

4 ans seulement après la conception du QuintSonic, ElektroPhysik améliore le modèle et le dote d’un capteur numérique.

Le QuintSonic 7 permet désormais de mesurer jusqu’à cinq couches en une seule opération, de manière efficace et précise.

2015
En réaction à la situation de plus en plus difficile dans de nombreuses régions en guerre, la paisible Europe voit déferler une grande vague de réfugiés.

Mais il y a aussi de bonnes nouvelles : L’Irlande conservatrice se déclare en faveur du mariage homosexuel lors d’un référendum et une loi en conséquence entre en vigueur la même année.

ElektroPhysik présente le capteur sans fil SmarTest. Ce capteur sans fil intelligent transmet toutes les mesures par Bluetooth aux appareils mobiles par le biais d’une application.

Le SmarTest est par ailleurs compatible avec l’ensemble des capteurs SIDSP®, étendant ainsi considérablement la gamme de mesures.

Fabriqué en Allemagne

Fabriqué en Allemagne

ElektroPhysik développe, produit et distribue l’ensemble de sa gamme de produits en Allemagne, à son siège de Cologne.
12 mois de garantie de qualité

12 mois de garantie de qualité

Lors de la fabrication de nos instruments de mesure, nous mettons un accent particulier sur la qualité de fabrication et la robustesse des matériaux.